Comment la presse française a perdue les données de ses abonnés ?

Comment la presse française a perdue les données de ses abonnés ?

Une grande partie de la presse française vient de perdre l’intégralité des données d’abonnements de ses clients. Une perte considérable due à une faille dans le système informatique de GLI, le prestataire chargé de la gestion du parc d’abonnés d’une majeure partie des éditeurs français.

Pour centraliser et gérer de la manière la plus efficace possible leurs réseaux d’abonnés, la plupart des éditeurs français font appel à des prestataires qui sont en charge de la gestion des abonnements et des données clients. GLI, l’un des principaux hébergeurs de données vient de subir une panne informatique considérable entrainant la perte totale des données d’abonnements hébergées (adresse postale, adresse mail, RIB…).

Depuis dimanche soir, de nombreux techniciens sont à la recherche de ces données qui se sont littéralement envolées. Pour l’heure, rien ne semble présager l’éventualité d’une quelconque récupération.

Selon le magazine En Contact, près de la moitié des éditeurs de la presse française ont perdu l’intégralité des informations sur leurs abonnés. Cette nouvelle est un coup dur pour la plupart d’entre eux qui ne disposent d’aucune sauvegarde des données en question.

De son côté, il semblerait que GLI ait stocké les sauvegardes sur les serveurs d’origine. A l’approche des départs en vacances et des changements d’adresse, ce faux pas pourrait coûter très cher à la presse française.

A l’heure du numérique, la centralisation informatique des données s’avère être une solution particulièrement efficace et adaptée mais pour autant il demeure très important de prendre en compte l’éventualité d’un risque de panne informatique ou de piratage. Pour cela, la CNIL recommande de suivre certains principes essentiels tels que celui de ne jamais conserver les sauvegardes de données « au même endroit que les machines hébergeant les données ».